Dans ma rue

Publié le par Mariposa

Calle de Cadiz

 

Dans ma rue
Il y a des cinglés du jogging
Les amoureux du lèche-vitrine
Et des passants comme vous et moi
Dans ma rue

Philippe Swan - Dans ma rue

 

Dans ma rue. Actuellement, cela signifie la rue où se situe la maison de mes parents. Dans ce petit village namurois. Celle, où forcément, j'ai vécu le plus longtemps. Celle dont je ne vous donnerai pas le nom.

 

La première rue où j'ai vécu, "loin" de mes parents, fut la rue des Bruyéres, à Louvain-la-Neuve. Durant mes deux années de licence en Sciences Politiques. Un paquet de bons souvenirs. Surtout la première année. Où tous les huit nous formions presque une famille. J'ai gouté à l'indépendance cette année-là et j'ai beaucoup grandi. Sans doute un peu grâce à eux. Quant au kot en lui-même...pas trop vieux, un chouette commu (salon-cuisine) avec un bow-window. Un palace aux normes étudiantes quoi. La chambre, par contre, minuscule.

 

Ensuite, je me suis exilée à Liège pour une année de spécialisation en Gestion du Développement. Et là, je vivais rue Hemricourt, pas très loin de la gare des Guillemins. Une année un peu moins fun que celles passées à Louvain-la-Neuve. Un campus éclaté et le passage en troisième cycle. Des colocs que je ne voyais jamais. Et je rentabilisais donc à fond mon abonnement à la salle de sport toute proche en y passant une à deux heures, parfois trois, chaque soir.

 

Et puis il y a eu le Service Volontaire Européen et cet appart' à Logroño, Avenida Pio XII. Colocation avec trois espagnoles. Je fuyais l'appart les premiers mois. Ou plutôt je fuyais la télé et les conversations en espagnol, épuisée de passer la journée entière dans une autre langue. Je me réfugiais chez les volontaires français. Et puis, avec le temps, j'ai fini par passer (presque) toutes mes soirées devant la télé avec mes colocs. Overdose de séries espagnoles. Matchs de l'Euro 2008 en juin (autant vous dire que l'Espagne en demi-finale et en finale, la soirée se terminait dans la rue). Toute une flopée de souvenirs. Un appart où je suis toujours la bienvenue et où les filles m'ont accueilli à bras ouverts en juin de l'année passé. Et si Louvain-la-Neuve fut l'accés à l'indépendance, Logroño ce fut l'autonomie.

 

Et jusqu'il y a peu, la Calle Tudescos à Madrid. Un appart' super bien situé et des colocs fantastiques. Quelques défauts aussi, atténués par le fait de savoir que je n'y étais que pour trois mois. Une petite rue relativement tranquille, donnant sur la Gran Vía. Avec le bruit de la ville. Mais une terrasse fantastique.

 

Et peut-être, bientôt, une nouvelle rue à ajouter à cette liste...

 

Et vous ? Vous avez vécu à différents endroits ?

 

Photo prise dans la Calle de Cadiz à Madrid

Publié dans Les listes de Mariposa

Commenter cet article

Stella 15/06/2010 19:35



Je te taquine. C'est juste qu'il a fait plein de photos de plaques de rue à Madrid. ;-)



Mariposa 22/06/2010 09:56



:p



Stella 29/05/2010 14:27



C'est pas une photo YAD ça ? ;-)



Mariposa 29/05/2010 19:11



non, sinon je l'aurais indiqué. Pour cela le copyright m'appartient :)



missash 24/05/2010 16:24



25 and dans mon village natal, quasi autant chez mes parents... me suis exilée quelques mois dans un appart, dans le centre du village... et puis là deux et demi que je vis toute seule dans une
petite ville à quelques km de chez mes parents...



Mariposa 24/05/2010 19:34



woaw, toute seule, moi, j'aurais du mal...d'autant plus depuis qu'on s'est fait cambriolé l'année dernière, je sursaute au moindre bruit.



heidi 19/05/2010 12:38



11 fois.



Mariposa 19/05/2010 19:29



joli score ;)



Aude nectar 19/05/2010 10:26



j'aurais aimé une colloc avec mes potes, mais l'occasion et les lieux divergents ne l'ont pas permis, c'est dommage car ça doit être génial, et ça renforce liens et complicité à mort !



Mariposa 19/05/2010 19:30



Moi, mes colocs ça a toujours été avec des inconnus au début et il faut dire que j'ai eu énormément de chances, aucune mauvaise expérience. Seulement parfois des colocations où on vit côte à côté
plutôt qu'ensemble.