El Foro Social Mundial en Madrid

Publié le par Mariposa

fsmLe Forum Social Mondial décentralisé a donc bien eu lieu hier à Madrid. Comme je vous l'avais dit, ACSUR Las Segovias, l'ONG dans laquelle j'effectue mon stage, organisait 4 ateliers durant cet événement. Des quatre, faisait partie de mes tâches l'assistance et l'appui à l'organisation de deux d'entre eux; le premier, sur la problèmatique de la politique migratoire de l'Union Européenne et de l'Espagne à Ceuta et Melilla et le deuxième, sur les questions de genre et l'interculturalité. Deux ateliers très différents et une journée loooongue mais super intéressante.

L'atelier sur Ceuta et l'immigration fut un véritable marathon de 4 heures ponctué de témoignages d'associations qui travaillent directement sur la problèmatique du traitement des immigrés à Ceuta et sur les nombreuses violations des droits de l'homme qui y ont cours... Avant d'aborder une partie réflexion entre les participants afin de déboucher sur des pistes d'action pour visibiliser ce qui se passe là-bas. C'est assez complexe à expliquer mais en très résumé, c'est franchement pas joli-joli et carrément inhumain.

Quant à l'atelier sur l'interculturalité et le féminisme, il fut beaucoup plus vivant, construit pour être participatif. J'ai appris plein de choses sur un thème qui nous touche toutes : nous, les femmes. A partir d'un document montrant le quotidien de femmes indigènes au Guatemala, nous avons réfléchi en groupes de travail sur la vision que nous nous avions d'elles, comment elles se présentent dans la vidéo et les points communs que nous retrouvons entre la vidéo et notre vie.
A travers les éléments qui sont sortis des discussions, j'ai découvert tout un univers que j'ai parfois étudié de manière transversale dans mes études en coopération ais cette fois axé sur la vie quotidienne et pas n'importe laquelle, la notre. On pourrait résumer notre travail dans cet atelier par cette phrase : même si au niveau institutionnel, matériel, technologique, légal, pas mal de choses ont changé en bien, au niveau de nos schémas mentaux en tant que femme, des rôles que nous assumons quotidiennement, il reste encore pas mal de chemin à faire... Un exemple ? Alors que l'on revendique le partage des tâches ménagères au sein du couple, quand nous parlons de ce que fait notre compagnon, c'est souvent dans ces termes "Il m'aide". Comme si c'était un acte gracieux de sa part, comme si nous continuons à assumer la majorité de ces tâches et que son apport est minoritaire (et c'est peut-être le cas). Et l'emploi du terme aider marque bien que même si l'on prône l'égalité homme-femme, le partage des tâches ménagères, au fond, on se voit toujours comme la personne qui en est responsable et qui l'assume et l'on continue, peut-être inconsciemment, de reproduire un système dont l'on voudrait sortir.

Bref, malgré l'impossibilité physique de participer à d'autres ateliers, le Forum Social Mondial fut une véritable opportunité d'apprendre de nouvelles choses et d'en sortir enrichie et grandie. Une envie aussi d'en apprendre plus sur les thèmes abordés lors de l'atelier féministe. Il est vrai qu'à la base, je trouve parfois un peu exagérées leurs revendications, il y a quand même là-dedans des choses à creuser sur nous-mêmes et sur les schémas de comportement qui nous guident.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> C'est marrant, la dernière fois qu'on a fait le ménage, Namoureux m'avait dit "je vais t'aider" et je l'ai repris en disant "non, tu ne vas pas "m'aider", on va le faire à deux". Je suis une<br /> avant-gardiste ! lol<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Ne serait-ce pas plutôt ton sens de l'usage du mot correct ? ;)<br /> <br /> C'est con quand même ce que peut véhiculer un mot parfois...<br /> <br /> <br /> <br />