JC

Publié le par Mariposa

Alors qu'un possible départ pour Madrid se profile, vu que je n'ai toujours aucune nouvelle de l'ONU pour Lima. Alors que cela fait un bout de temps que j'ai envie de vous en parler plus longuement. Je me rends compte que finalement entre fin juin et maintenant, il n'y a pas grand chose à ajouter sur notre relation à distance, JC et moi, par rapport à ce que j'en ai dit ici, ici et .

D'une histoire commencée peut-être un peu par hasard, lors de quelques jours passés à Logroño. De mails et sms échangés, émaillés de quelques appels. De ce weekend début novembre avec lui...

Au fond, je pourrais résumer les choses ainsi : la distance me fait douter. Tout serait plus simple avec quelques 1500 km de moins entre nous. Plus clair surtout. Je doute parce qu'il a parfois l'air tellement dans cette histoire qui démarre. Je doute parce que je le vois qui s'emballe, ça me fait plaisir mais en même temps j'ai peur de le faire souffrir un jour. Parce que j'ai peur tout court quand je le vois foncer tête baissée dans cette histoire naissante et à distance, peur d'aller trop vite. Je doute parce que professionnellement, financièrement, je ne sais pas où j'en serais dans les mois à venir...si je dois partir un an à Lima, cela aurait-il du sens de conserver cette relation à très très longue disance? Je doute parce que même si finalement je pars pour Madrid dans une semaine, on risque de ne coincider que quelques semaines en Espagne, une nouvelle mission à l'étranger se profilant pour lui en janvier ou février.

Mais j'ai aussi envie d'y croire. Pour la confiance et le soutien qu'il m'apporte. Pour ses bras dans lesquels je me sens bien. Pour son respect et sa compréhension de mon envie de bosser dans la coopération et tant pis si ça veut dire loin, voire très loin. Pour ce coté optimiste qu'il a parfois. Pour ces projets, de visites d'endroits en Espagne que je ne connais pas et de venir passer quelques jours en Belgique après sa mission si j'y suis de retour. Pour les attentions dont il m'entoure, sa patience quand je cherche mes mots (et parfois ne les trouve pas), son respect de ma nature taiseuse... Parce qu'à chaque fois, j'ai envie de le connaître un peu plus, d'en découvrir un peu plus.

Envie d'y croire malgré les obstacles, réels ou imaginaires, donc.

Publié dans Amor Amor

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article