Samedi soir, anniversaire, extincteur et péril en la demeure

Publié le par Mariposa

Quelques mots qui résument assez bien la soirée de samedi et ses conséquences.

Tats, la voisine de l'appart de l'autre bout du palier, organisait ce samedi une grande fête pour son annivesaire. A laquelle nous étions tous conviés, ma couchsurfeuse y compris. Elle avait mis les petits plats dans les grands : toute une foule de choses à grignoter : amandes caramélisées, chocolat, bonbons, chips en tout genre, fraises,... , de la musique of course, Alice au pays des merveilles et le film Labyrinthe projetés sur les murs ainsi qu'une tente sur la terrasse où était installé le bar. Une bonne grosse soirée entre amis, avec une soixantaine de personnes présentes.

Un peu après 3h du matin, Kira et moi avons retraversé le palier, mon portable sous le bras (je l'avais apporté pour la projection des films), l'appel de Morphée étant plus fort que celui de la fête. Nous avions à peine éteint la lumière depuis 10 minutes, que nous avons entendu un boucan phénoménale. Et nous sommes sorties voir ce qu'il se passait. Le palier et tout le hall couvert d'une poudre blanche ainsi que l'entrée des voisins et tous les invités qui sortaient, les uns prenant l'escalier, les autres attendaient l'ascenseur.
La raison de tout ce bordel ? Probablement les voisins du 2ème qui ont vidé un ou deux extincteurs sous la porte de nos voisins de palier. Résultat : entrée et salon pleine de cette poudre blanche et des invités qui se sont réfugiés sur la terrasse pour éviter l'asphyxie.
Sachant que ce n'est pas la première fois (il y a eu un antécédent le soir du réveillon), Jaiziel est descendu, passablement énervé, voir les voisins du 2ème. Résultat : une porte fracassée et une vitre du hall, ouverte avec précipitation, brisée. Pendant ce temps, nos voisins ont appelé la police qui n'a pu que constater les dégâts.

bah.jpg

Bref, une soirée qui aurait pu mal finir et pas mal d'émotions...

L'histoire pourrait s'arrêter là. Mais le président de la communauté des voisins de l'immeuble s'en est mêlé. Réclamant le départ de l'un de nos voisins et peut-être de Jaiziel (sur ce dernier point, je ne suis pas au courant des derniers développements). Parce que c'est la seconde fois que l'on vide un extincteur à cet étage. Parce que des témoins ont vu Jaiziel fracasser la porte du 2ème et qu'ils l'ont localisé. Et enfin, parce que le président de la communauté a plus qu'envie de faire déguerpir tous ces jeunes qui habitent au 5ème étage de son immeuble. Disons que l'on fait tâche dans un immeuble en plein centre de Madrid et donc avec forte valeur en espèces sonnantes et trébuchantes et qu'il préférait voir s'installer à notre place des "petits vieux avec caniche" (sic). Bref, les incidents de samedi pourraient être pour lui le motif rêvé de nous faire expulser.

A l'heure qu'il est, je ne sais toujours pas ce qu'il en est. Toujours est-il que s'il est exact que des menaces relativement lourdes pèsent sur Jaiziel et sur l'un de nos voisins, je vois mal sous quel prétexte ils nous mettraient tous les 5 dehors... Donc je croise les doigts et espère que toute cette histoire va se tasser rapidement. Parce que retrouver un appart' à un mois et demi de la fin de mon stage et aussi bien situé que celui-ci, ça va franchement pas être facile.

Wait and see, comme on dit.

Publié dans Mariposa y sus compis

Commenter cet article

Loupy 23/02/2010 18:18


Quelle idée de vider les extincteurs aussi !! D'ici à vous déloger, je crois qu'il y a quand même une grande marge... ;)


Mariposa 23/02/2010 18:26



A qui le dis-tu !!! En temps normal, non mais comme ils cherchent n'importe quel prétexte pour nous remplacer et comme le responsable de la porte fracturée et de la fenêtre brisée vit dans notre
appart'...
Enfin, je crois pas non plus qu'on court le risque de se retrouver tous les cinq dehors, mais on ne sait jamais. On croise les doigts et wait and see